20/11/2007

Liberté chérie.

Liberté chérie.

Le peuple encercle la Bastille
Icône de l'absolutisme mourant
Barricades dressées, dans les rues on fusille
Et des cadavres jonchent le sol rouge de sang.
Robespierre où es-tu ? écoute on t'appelle,
Tes paroles en échos redoutent ta terreur
Épuisé tu n'entends, que celles de tes pleurs !


Chante et danse peuple de France !
Honneur à toi tu vaincras ta souffrance,
Écoute le cri de la révolution
Respirer et mugir au son de ses canons.
Insurrection tu hisses la cocarde
En laissant derrière toi la misère blafarde.

 La prise de la Bastille.                              

 

Éric Malpas.©

15:19 Écrit par Po dans Mes poèmes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.